Souvenirs de fonderie

Des instants inoubliables et premières suées. La fonderie.

<<... Un jour je me suis trouvé confronté avec la reproduction en bronze de mes créations et de celles de mon épouse. Après de longs mois d'apprentissage dans les techniques du moulage et de la fonderie durant lesquels j’ai essuyé de nombreux échecs, ma volonté et ma ténacité m’ont permis de percer les secrets de la réussite du bronze.

Cependant, mon épouse et moi, nous nous souviendrons toujours de nos premières nuits blanches passées à coté de l’étuve, fabriquée artisanalement, à surveiller le bon déroulement des opérations. Que d’émotion nous avons éprouvé à écouter les bruits nouveaux, inconnus jusqu’alors, avec parfois faut bien le dire, le trac et la peur au ventre : comme ceux de l’étincelle d’amorçage des brûleurs, du souffle et de l’explosion du gaz qui s’enflamme, de l’apaisement de la respiration du four au fur et à mesure de la montée en température… Que de sensations nouvelles : les odeurs de vapeur d’eau sortant des potées puis de la cire d’abeille chaude et brûlante : que de plaisirs à scruter à travers les fenêtres de l’étuve les éclairs et la flamme des brûleurs et l’incandescence progressive des parois du four et des potées.

Oui ! Nous nous rappellerons toujours, aussi, du toussotement puis du ronronnement du four de fusion, de l’odeur du bronze chaud et de ses variations de couleurs, enfin de la magie des coulées, du bronze qui s’engouffre dans la golette.
Si ce fut parfois physiquement pénible, ce fut aussi passionnant et sublime. Non ! Vraiment ! Nous ne regretterons jamais d’avoir eu la chance de vivre tous les deux et quelquefois de partager avec des amis et élèves ces instants inoubliables.

Posté dans la catégorie : fonderie -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Stages, annuaire et formations

book daniel lambert

Moulage et fonderie d'art - Relié 304 pages

Fonderie art

facebook